Dans la même collection

Accueil du site > Accueil > Littérature et textes

UN INSTITUTEUR COMMUNISTE EN ALGÉRIE

L’engagement et le combat (1936-1965)
Alexis Sempé

464 p. / 27,00 euros

ISBN : 9782916488592

En 1936, Gaston Revel entre à l’École Normale d’Alger, où l’on est censé lui apprendre à « éduquer l’indigène ». C’est aussi l’époque où il commence à s’intéresser à la politique : il est attiré par le Front Populaire, puis par l’anarchisme espagnol, qu’il cite en exemple de réussite sociale. Au cours de son service militaire, enfin, il approche pour la première fois le communisme. De 1940 à 1955, il enseigne en Algérie, dans le bled, puis à Bougie. Il rentrera en Europe en raison de la guerre (il débarque en Provence en septembre 1944, à la suite des Alliés, et poursuit jusqu’en Allemagne). De ces quinze ans d’enseignement au plus près des populations arabes, qu’il aime et respecte sans réserve, il a laissé un témoignage fort et très engagé, beaucoup de lettres, de carnets, d’articles de presse et de photographies. C’est à Bougie, en 1945, qu’il franchit le pas et s’engage résolument, en militant déterminé, au Parti Communiste Algérien : en 1953, il se présente aux élections municipales dans le second Collège (celui réservé aux Algériens) et siège aux côtés des musulmans. Il sera expulsé d’Algérie en 1955, au début de la guerre. Ainsi que des milliers d’autres "pieds rouges", il y reviendra plus tard pour une courte période durant laquelle il reprendra son métier d’enseignant. Il rentrera définitivement en France en 1965.

Ces textes, remarquablement écrits, présentés et annotés par Alexis Sempé, permettent de percevoir ces années algériennes de l’intérieur, à travers l’engagement et les combats d’un instituteur de la République, adversaire résolu de la colonisation, horrifié qu’il est par la misère et l’exploitation d’un pays qu’il aime profondément.

Gaston Revel était également photographe amateur. Cet ouvrage est donc très largement illustré : près de 250 photographies originales en noir et blanc jalonnent ce parcours de trente années, de l’Algérie à la France, à l’Allemagne, à l’Europe de l’est, puis de nouveau à l’Algérie.

« ... Rédaction très scrupuleuse, qui n’affirme rien sans s’appuyer sur des sources et une bibliographie très solide. (...) Surprise devant un document beaucoup plus riche que ceux que l’on trouve habituellement dans l’historiographie consacrée aux communistes algériens... »
Guy Pervillé, professeur émérite d’Histoire contemporaine à l’université Toulouse II-Le Mirail et responsable du groupe de recherche en histoire immédiate (GRHI)

Lili l’a déjà lu : voir ici.

L’Indépendant.
L’Humanité
Alger républicain

Images du livre



Deux pages des carnets de Gaston Revel


Fillette, en Alsace (1945)


Carte du PCA (1953)


Mineurs en grève


Les locaux de l’Union locale des syndicats (CGT), après une perquisition de la police (1955)


Manifestation en Algérie (1955)


Camp de prisonniers allemands (1945)


Le Vieux Port de Marseille, après les combats de 1944


Groupe d’enfants, dans le bled


Élève de G. Revel, dans le bled


Élève de G. Revel, dans le bled


Navires de guerre en feu lors de la prise de Bougie par les Anglo-Américains, le 12 novembre 1942


Réalisé avec SPIP2 |  Conditions Générales de Vente |  Mentions légales |  Plan du site